Commentaires

Quelles sont les trois étapes du sprint?


Les épreuves de sprint sont les compétitions les plus rapides en piste. Ils se produisent si rapidement, ils peuvent sembler être une seule étape de sprint. Mais les sprinters - y compris les haies et les coureurs à relais - passent tous par trois phases distinctes: entraînement, vitesse maximale et maintenance.

Conduire

Le sprinteur commence dans la phase de conduite, quand il saute d'une position immobile dans un sprint. Le sprinter commence dans une position accroupie, dans les starting-blocks, et avance tout en se penchant en avant. Pour utiliser efficacement son énergie, le sprinter doit s’appuyer de tout son corps plutôt que de se pencher au niveau des hanches. Dans cette étape, le pied frappe la piste en dessous ou légèrement derrière les hanches.

Vitesse maximale

Après la phase d'entraînement, le coureur passe à la phase de vitesse maximale. À ce stade, le coureur devient complètement droit dans sa posture, se tenant droit sans abaisser ses hanches. Comme son nom l’indique, le coureur atteint sa vitesse maximale dans cette phase, qu’elle maintient jusqu’à 10 à 30 mètres dans le 100 mètres ou jusqu’à 200 mètres dans le sprint de 400 mètres.

Entretien

La phase finale d'un sprint est la phase de maintenance. Le sprint n’est pas considéré comme un sport d’endurance, mais même les sprinteurs ne peuvent pas maintenir la vitesse maximale pendant toute la course. Dans la phase finale, le sprinter commence à ralentir. À ce stade, l’objectif n’est pas de continuer à accélérer, mais de minimiser la décélération. Le coureur doit faire attention à ce stade de ne pas augmenter la longueur de sa foulée, ce qui peut avoir l’effet involontaire de le ralentir davantage.

Utiliser les étapes

Pour obtenir les meilleures performances possibles, les coureurs doivent suivre ces trois étapes. Le coureur doit toujours prendre de la vitesse, maintenir sa vitesse puis ralentir progressivement. Changer de vitesse tout au long de la course gaspille de l'énergie et une ré-accélération tard dans la course peut endommager l'ischio-jambier. Pour tirer le meilleur parti d’une course, un sprinter doit s’entraîner à accélérer aussi vite que possible, puis à maintenir le stade de vélocité maximum le plus longtemps possible avant de ralentir inévitablement.